22 janvier 1999

La CEQ d’accord avec le report, mais à la condition que les moyens adéquats y soient

Montréal, le 22 janvier 1999 — La Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ) se dit quelque peu déçue mais pas du tout surprise que le ministère de l’Éducation songe à reporter d’un an l’implantation des nouveaux programmes dans les écoles du primaire.

La CEQ et la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CEQ) estiment que la révision du curriculum, qui constitue le coeur de la réforme de l’éducation, est trop importante pour qu’elle soit implantée à toute vapeur et sans que les moyens et les ressources financières pour la réaliser ne l’accompagnent.

« Vaut mieux attendre que d’implanter une réforme boiteuse qui risque d’éclater en tout temps », indiquent la présidente de la CEQ, Mme Lorraine Pagé et le président de la FSE, M. Luc Savard. Nous l’avions dit dès le début, le calendrier adopté par Madame Marois était bien trop chargé, trop serré pour donner le temps aux fonctionnaires de préparer les nouveaux programmes et au personnel enseignant de se perfectionner. »

La CEQ et la FSE rappellent que le succès de l’implantation des nouveaux programmes repose sur quatre conditions essentielles : des programmes bien préparés et structurés; du matériel adéquat; un perfectionnement adéquat pour les enseignantes et enseignants et des moyens financiers pour réaliser pleinement la réforme.

« Il est certainement plus sage d’attendre et de s’assurer de réunir ces garanties, ajoutent Mme Pagé et M. Savard, sinon la réforme risque de manquer de souffle et de se retrouver dans les tiroirs. Le personnel enseignant est prêt à contribuer à sa réalisation, mais à la condition que le ministère prenne tous les moyens pour la mener à terme. »

« Si le ministre de l’Éducation décide d’implanter les nouveaux programmes dès l’automne 1999, nous serons vigilants et nous exigerons que les quatre conditions soient respectées », poursuivent Mme Pagé et M. Savard.

Renseignements :
Philippe Châtillon, attaché de presse CEQ
(514) 356-8888, p. 2610
Cell. : (514) 237-4432
Jean Laporte, attaché de presse FSE
(418) 649-8888